TELESANTE 2018

Le jeudi 22 Mars 2018 s’est tenue dans la salle de conférence du Centre National d’Ethique de la santé et des sciences de la vie, la journée Télésanté 2018 avec  Catel Visio. Le thème de cette année portait sur : « rassembler  les territoires autour des bonnes pratiques du numérique en santé ». Plus d’une vingtaine  de villes  dont  Bamako à travers l’Agence Nationale de Télésanté et d’Informatique médicale (ANTIM) ont participé à cette journée.

 

Au Mali l’évènement était présidé par le Directeur Général Adjoint de l’ANTIM, Dr Tyeri DACKOUO.

Quatre grandes sessions étaient à l’ordre du jour, à savoir :Modèle et efficience économique ; déserts médicaux ; qualité, sécurité, pertinence des soins ; Prévention et santé publique.

 

Les expériences partagées lors de la session n° 1 sont entre autres :

 

v  Soigné chez soi : un dispositif de soins psychiatriques ambulatoire original intégrant des nouvelles technologies ;

 

v  Télémédecine et efficience : un modèle possible inspiré de l’exemple de la télésurveillance des constantes physiologiques pour des pathologies chroniques ;

 

v  Retours sur la cartographie du Collectif e-santé Plaies et Cicatrisation : proposition de tarification des actes de télémédecine dans le droit commun ;

 

v  Absentéisme et gestion des remplacements dans les établissements sanitaires et médico- sociaux. De nouveaux outils digitaux comme solution ?

 

 La session 2 portait sur :

  • Le témoignage d’un urologue de l’Aube sur sa situation de désertification médicale (seul spécialiste du territoire) et ses espoirs envers la e-santé ;
  • Un retour sur 18 mois de cabinet médical virtuel à Oberbruck dans le Haut-Rhin ;
  • Télé-AVC : une réponse concrète, opérationnelle et validée sur le plan médical face aux enjeux des déserts hospitaliers et libéraux ;

 

La session 3 parlait de :

Une meilleure qualité et pertinence de prise en charge des traumatisés crâniens et

 

rachidiens grâce à Réti-Ouest déployé en Pays de la Loire ;

 

v  Le parcours de la personne âgée : du repérage de la fragilité à la coordination des

 

professionnels de santé, sociaux et médico-sociaux pour sécuriser le maintien à domicile ;

 

v  Du Mythe à la réalité : généralisation rapide et réelle du DMP.

 

 

 « Quelle influence de la e-santé » est la principale question traitée courant 4ème  session. A ce  titre les expériences ont porté essentiellement sur : 

 

 

v  L’accompagnement thérapeutique : retour d’expérience sur le projet régional Centre-Val de Loire de télésurveillance de l’insuffisance cardiaque ;

 

v  Le numérique : un outil au service des praticiens, aidants, citoyens ? Comment les technologies du numérique sont en train de transformer les pratiques (prévention, ambulatoire…) et les questions que cela soulèvent (éthique, formation, sécurité des données…)

 

La journée a pris fin par les bonnes pratiques de la coopération en francophonie à travers les interventions depuis Tunis, Bamako, Bejaia, Abidjan, Rabat, Cap Vert/Genève, Kinshasa.

 

 

 

Informations supplémentaires